Fermeture des écoles – Des mesures doivent être prise en faveur des parents

©Joer_Pizzaro/Adobe

La fermeture des écoles pour contenir la pandémie est pleinement légitime mais pose de grandes difficultés aux parents qui travaillent.

Il n’est pas envisageable de laisser seul·e·s pendant de longues heures les enfants de moins de 14 ans, et pour les mineur·e·s plus âgé·e·s ce ne serait pas non plus acceptable durant une trop longue période. Il est bien sûr hors de question de faire appel aux grands-parents. Et s’organiser entre parents pour mettre en place une prise en charge collective d’enfants irait à l’encontre de l’objectif visé…

Il est donc indispensable de prendre des mesures claires pour les parents qui se retrouvent dans l’obligation d’assumer la prise en charge de leurs enfants.

Le Syndicat des services publics (SSP) demande :

  • Les parents doivent continuer à recevoir leur salaire pendant toute absence pour s'occuper d'enfants jusqu'à 14 ans (jusqu'à 16 ans, selon la situation) à la suite de mesures prises par les autorités (fermetures d'écoles, de garderies), et cela aussi longtemps que durent ces fermetures.
  • Des mesures sont également nécessaires pour les personnes ayant un emploi précaire. La Confédération et les cantons sont appelés à les mettre en œuvre rapidement et sans complications administratives.
  • Une attention particulière doit être accordée à la situation du personnel de santé. Il ne faut pas que le personnel soignant, qui est déjà fortement sous pression dans la situation actuelle, doive se préoccuper en plus de la prise en charge de ses enfants ou doive rester à la maison faute d’autre solution. Des mesures particulières sont également nécessaires pour les enfants des employé·e·s d'autres services publics importants (pompiers, par exemple.). Le SSP est d'avis qu'une prise en charge (service minimum) doit être maintenue pour les enfants de ces personnes, dans leur environnement habituel (école, crèche).
Cette News au format PDF