Stop à la précarité dans les universités!

Photo Eric Roset

de: Philippe Martin, secrétaire central SSP

Ce sont 8600 signatures qui ont été remises le 8 octobre à la Chancellerie fédérale, à l’appui de la pétition «Pour la création d’un nombre conséquent de postes stables pour les chercheur-euse-s post-doctoraux-ales».

Lors du lancement de la campagne, il y a une année, 5000 signatures étaient espérées, a rappelé le comité à l’origine de la pétition.

Ce dernier peut se féliciter du résultat obtenu et des multiples démarches qu’il a entreprises: coordination renforcée entre les corps intermédiaires des Hautes écoles sur le plan national, large couverture médiatique, liens avec les associations et les syndicats, contacts avec des parlementaires, etc.

Voir aussi: «à l’université, 80% de précaires».

Le corps intermédiaire est maltraité par le système académique, ce qui a des effet à la fois sur sa santé physique et mentale, sur la qualité de la recherche et sur l’accompagnement des étudiant-e-s, ont martelé les intervenant-e-s lors de la conférence de presse. La compétition permanente de chacun-e contre tou-te-s est nuisible à la recherche, qui a fondamentalement une dimension collective et collaborative. Et finalement: «Notre démocratie, au vu des crises qui la traversent, ne peut pas faire l’impasse sur une recherche de qualité».

Notre collègue Fabio Höhener, secrétaire central SSP, a rappelé les résultats d’une enquête réalisée par notre syndicat auprès du corps intermédiaire de l’Université de Zurich. 91% des répondant-e-s ont un contrat à durée déterminée. et 73,5% accomplissent régulièrement des heures supplémentaires, allant dans la moitié des cas jusqu’à 10 heures ou plus par semaine.

Fort des signatures recueillies, le comité va poursuivre son activité pour obtenir que des budgets soient alloués à la stabilisation des emplois et à la création de postes fixes. Au sein du Parlement, il peut compter notamment sur le soutien des conseillers nationaux Christian Dandrès et Fabien Fivaz, auteurs de plusieurs interventions sur le sujet.

Parallèlement, pour maintenir la pression, des actions collectives de sensibilisation et de dénonciations resteront nécessaires. Le SSP apportera son soutien à toutes les démarches qui seront entreprises.



Galerie: Remise pétition Academia - 8 octobre 2021

Photos Eric Roset