Grève au CHUV et manifestation pour la santé publique le 23 juin!

photo Valdemar Verissimo

de: SSP Vaud

Face à un Conseil d’État qui refuse d’améliorer ses conditions de travail et d’augmenter les effectifs, le personnel du CHUV fera grève le 23 juin. Avant de se joindre, dès 17h30, à une manifestation populaire pour la santé publique.

Au CHUV, tous les indicateurs sont au rouge : les taux d’absence atteignent des niveaux records – jusqu’à 25% dans certains services; les démissions et les arrêts de carrière se multiplient; les congés ne sont pas remplacés; la direction fait un recours systématique au personnel intérimaire parce que les services sont sous-dotés. Les conditions de travail n’arrêtent pas de se dégrader. Durant le Covid comme avant, les effectifs sont insuffisants pour prendre en charge les patient-e-s. Les économies sur notre dos, sur notre santé, sur notre vie sont permanentes.

Les revendications du personnel
Face à ce constat, une assemblée générale du personnel, organisée le 9 octobre 2020, adressait une série de revendications au Conseil d’Etat.
Elle lui demandait: d’améliorer les conditions de travail, en augmentant les effectifs et en garantissant une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle; d’entamer un processus de revalorisation salariale de certaines fonctions; d’accorder une prime Covid en reconnaissance de la pénibilité et des risques pris par les différentes catégories de personnel; de prendre des mesures rapides afin d’éviter que le personnel ne se retrouve, en cas de nouvelle vague de Covid-19, à travailler dans des conditions d’urgence et sans les mesures de sécurité adéquates, comme lors de la première vague.

La sourde oreille de l'exécutif
Depuis cette date, les négociations ont abouti à l’obtention d’une prime Covid qui ne répond pas à la revendication exprimée par le personnel et exclut une grand partie des salarié-e-s. Les autres revendications n’ont pas été acceptées. Aucun effort budgétaire n’est consenti pour renforcer les effectifs. Dans une nouvelle assemblée générale, organisée le 25 mai dernier, le personnel du CHUV a donc pris acte «d’une situation d’échec».

La grève, ultime recours
Dans une nouvelle résolution, l’assemblée du 25 mai a exigé du Conseil d’Etat qu’il ouvre des négociations sur les revendications en cours. Dans cet objectif, elle a décidé d’organiser une journée de grève au CHUV le mercredi 23 juin prochain, ainsi qu’une grande manifestation populaire et du personnel de santé. Objectif: défendre les revendications des salarié-e-s ainsi qu’une santé relevant du service public et garantissant des prestations de qualité pour toutes et tous. Chaque employé-e du CHUV est donc appelé à cesser le travail le 23 juin – excepté pour le personnel réquisitionné dans le cadre du service minimum – et à participer à la manifestation en fin de journée. Face à un Conseil d’Etat qui fait la sourde oreille, la grève est notre ultime recours pour nous faire entendre. Nous demandons que l’exécutif finance les postes essentiels pour nos conditions de travail et la prise en charge de nos patient-e-s. C’est tout à fait possible: le gouvernement dis-pose d’une fortune de 4 milliards de francs, et réalise chaque année des centaines de millions d’excédents budgétaires. Nous voulons aussi une prime Covid pour toutes et tous, des salaires qui cor-respondent à nos responsabilités et à notre engagement.

→ Plus d'infos


Toutes et tous à la manif !
Les conditions de travail des personnels de santé concernent de fait l'ensemble de la population.
Rendez-vous à 17h30 devant le CHUV (Rue du Bugnon 21 à Lausanne) pour participer au rassemblement. De là, le cortège se mettra en marche à 18h30.

→ Nous recevons des messages de soutien en provenance de toute la Suisse. Merci !
Vous pouvez encore nous envoyer vos photos, vos vidéos ou vos mots d'encouragement au 0788515478. Nous continuons à les diffuser sur nos réseaux sociaux !