Droit à l'éducation, toujours et partout!

Pixabay

de: Commission fédérative Formation, Éducation et Recherche du SSP

Au vu de la situation en Afghanistan, le syndicat SSP exprime sa plus grande préoccupation pour la sécurité des élèves et enseignant·e·s. En plus des menaces sur la vie et l'intégrité physique, le droit à l’éducation pour toutes et tous est remis en cause, en particulier pour les filles et les femmes. Dans une lettre au Conseil fédéral, le SSP l’appelle le à s'engager pour la protection des personnes en danger et pour le droit à la formation.

Après la prise de pouvoir par les talibans, l'accès à l'éducation est menacé en Afghanistan. En collaboration avec l'Internationale de l'éducation (IE) — la faîtière regroupant quatre cents syndicats de l'éducation de 170 pays — la commission fédérative Formation, Éducation et Recherche du SSP appelle la communauté internationale et le Conseil fédéral à tout mettre en œuvre pour protéger les personnes concernées. Elle exprime également sa solidarité avec ses syndicats frères, le National Teachers Elected Council of Afghanistan (NTEC) et l'Afghanistan Teacher Support Association (ATSA).

«Nous sommes choqué-e-s par les informations selon lesquelles, dans certaines provinces, des membres de l'Internationale de l'Éducation qui ont œuvré pour promouvoir l’accès à l'éducation des filles sont attaqués par les talibans et doivent craindre pour leur vie», déclare Fabio Höhener, secrétaire SSP en charge de l'éducation, qui appelle le Conseil fédéral à prendre des mesures pour protéger les personnes en danger.

Selon l'UNESCO, les écoles publiques en Afghanistan sont actuellement fermées jusqu'à ce que le nouveau gouvernement des talibans soit en place. Les talibans sont connus pour avoir attaqué par le passé des écoles et des établissements d'enseignement. Par exemple, l'ONU a signalé 132 attaques contre des écoles et des enseignant-e-s en 2019 et 2020. Dans 25 cas, des employé-e-s du secteur de l'éducation ont été blessé-e-s et enlevé-e-s. Lorsqu’ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001, les talibans ont refusé aux filles et aux femmes l'accès à l'éducation en mettant en place un système discriminatoire de ségrégation entre les sexes. Aujourd'hui encore, l'accès à l'éducation, notamment pour les femmes et les filles, est entravé. Dans de nombreuses régions contrôlées par les talibans, les femmes ne sont plus autorisées à enseigner et les filles sont exclues de l'école.

Ces dernières années, l’accès des filles à l'éducation s’est amélioré, notamment grâce aux luttes menées par les femmes. Il est essentiel de préserver ces acquis et de poursuivre les efforts pour que toutes les filles d'Afghanistan reçoivent une éducation laïque et de qualité.

La Commission fédérative Formation, Éducation et Recherche du SSP demande au Conseil fédéral de:

  • faire tout son possible, en coopération avec d'autres gouvernements et organisations internationales, pour veiller à ce que les établissements d'enseignement soient protégés lors de conflits et à ce que les écoles soient respectées en tant qu’abris sûrs.
  • soutenir les efforts humanitaires internationaux et les initiatives en matière d'éducation, lancer ses propres programmes et allouer des ressources financières nécessaires pour fournir une aide urgente.
  • soutenir l'évacuation des Afghan-ne-s en danger. Il s'agit notamment d'enseignant-e-s et de syndicalistes qui ont fait campagne pour le droit à l'éducation et qui sont aujourd'hui pris-es pour cible par les talibans.
  • permettre aux étudiant-e-s et universitaires d'Afghanistan de poursuivre leurs études et leur travail en Suisse.
Downloads
02.09.2021 Lettre au Conseil fédéral : Protéger la vie et le droit à l'éducation en Afghanistan PDF (121 kB)