Non à l'arnaque fiscale!

Sous une étiquette trompeuse, la droite essaie de nous vendre un projet favorable aux plus riches, qui entraînerait un nouveau manque à gagner pour les finances publiques.

Le 27 septembre, nous voterons sur une modification de la Loi fédérale sur l’impôt fédéral direct, prévoyant une augmentation des déductions pour enfants.

Tout est parti d’une proposition du Conseil fédéral: faire passer de 10100 à 25000 francs la déduction maximale possible pour les frais de garde par des tiers. La mesure, justifiée, n’aurait coûté que 10 millions de francs aux collectivités publiques.

Mais au Parlement fédéral, la droite, sous l’impulsion du PDC, en a profité pour faire passer une augmentation – de 6500 à 10 000 francs – de la déduction générale pour enfant. Cette mesure, qui n’a aucun lien avec les frais de garde, entraînerait une perte de 370 millions de francs par an pour les collectivités publiques – soit nettement plus que le coût du congé paternité.
Le profil des bénéficiaires? «La plus grande partie de l’allègement profite à des familles dont les revenus sont si hauts, qu’on peut difficilement les apparenter au terme “classe moyenne” (...) 70% de l’allègement total profiterait aux 15% des familles les plus aisées» (NZZ, 12 août 2020).

Sous une étiquette trompeuse – «favoriser la conciliation entre travail et vie professionnelle» –, la droite essaie donc de nous vendre un projet favorable aux plus riches, qui entraînerait un nouveau manque à gagner pour les finances publiques. Des mesures indispensables pour une majorité des familles, comme le développement des crèches ou de l’accueil de l’enfance, seraient ainsi freinées.
Le SSP appelle donc à voter Non à une nouvelle arnaque fiscale!

Downloads
27.08.2020 Cadeaux pour les hauts revenus? Non à l’arnaque fiscale (flyer USS) PDF (88 kB)
Cette News au format PDF