L'enseignement musical en danger

Photo Eric Roset

Suite à la pandémie du Covid-19, c’est avec préoccupation que les enseignant-e-s des conservatoires et écoles de musique envisagent l’année scolaire 2020-2021. Le SSP demande des mesures de soutien.

Rien ne s’est passé comme d’habitude ce printemps, et c’est aussi le cas dans les écoles de musique. Il y a maintenant une nouvelle grande préoccupation: les effectifs d’élèves risquent d’être insuffisants à la rentrée.

La crise sanitaire a en effet des conséquences sur les inscriptions dans les écoles de musique :

  • A cause du semi-confinement, les écoles de musique n’ont pas pu organiser les «journées portes ouvertes» et les présentations d’instruments qui ont lieu généralement au printemps. Or c’est souvent en essayant un instrument que les enfants et les jeunes ont l’envie d’apprendre à en jouer.
  • En raison des difficultés financières résultant de la pandémie, certaines familles risquent de devoir renoncer à inscrire ou réinscrire leur(s) enfant(s) dans une école de musique. Cela d’autant plus que les écolages demeurent souvent élevés.

Les enseignant-e-s de musique du SSP en Suisse romande ont donc écrit à l'Office fédéral de la culture (OFC) pour demander que des fonds supplémentaires soient mis à disposition des écoles de musique. Cette somme devrait servir à financer les frais d’écolages des familles à faibles revenus.

En outre, le SSP demande qu'en cas de baisse du nombre de cours à l'automne, des indemnités de chômage partiel soient introduites afin de préserver les emplois.

Il est important de soutenir les écoles de musique, car toute diminution du nombre d’élèves entraînerait indéniablement un appauvrissement culturel et aurait des conséquences à long terme. L’enseignement musical d’aujourd’hui est en effet un des piliers de la culture de demain!