Journée internationale des soins infirmiers

photo Langzeitpflege_fotolia

de: SSP Secteur santé

Les personnels du secteur santé sont célébrés chaque 12 mai. Cette journée prend une dimension inédite en 2020, année qui restera dans nos mémoires comme celle de la pandémie COVID-19.

Valoriser le personnel des soins pour un véritable service public de la santé !

Le personnel au service de notre santé

La crise sanitaire en cours vient rappeler la nécessité des services publics efficaces. Jusqu’ici, lorsqu’il était question du secteur santé, généralement, on évoquait les coûts, les primes d’assurance maladie, les fermetures de lits pour éviter des déficits. Rarement on parlait de l’aide-soignante peu visible et si discrète. Or avec le Covid-19, elle est devenue une des rares personnes qui touche, réconforte et soulage les résident-e-s dans les EMS. L’infirmière en anesthésie, elle, s’est reconvertie en quelques jours en infirmière en soins intensifs. L’assistante en soins et santé communautaire (ASSC) est passée à domicile quotidiennement pour prendre soin des personnes seules. La réceptionniste à l’hôpital est restée pour accueillir nuit et jour. Le transporteur a déplacé les malades dont la santé déclinait. La radiologue a contribué à détecter les atteintes pulmonaires. Les nettoyeuses traquaient les virus dans chaque recoin et le service hôtelier continuait de servir les repas sans aucune interruption pour les collègues et les patients.

Grâce à cette chaîne humaine ininterrompue de soins et d’accompagnement, nos proches malades ont été pris en charge. Le personnel a assumé, parfois sans avoir suffisamment de matériel pour se protéger, souvent en accumulant des heures supplémentaires et des horaires à rallonge. Cet investissement a été exceptionnel. La population l’a bien compris : les soignant-e-s sont devenus des sortes de superhéros et superhéroïnes.

Pour un service public de la santé

Ces dernières décennies, les autorités ont mis en concurrence les établissements sanitaires avec l’idée d’en faire des « entreprises » rentables. Cela a signifié : économies sur le personnel, réduction des effectifs et rabotage des conditions de travail, mais aussi multiplication des organismes privés du secteur santé. Depuis, le personnel soignant est sous pression : les effectifs manquent ; les horaires de travail sont exténuants si bien que concilier vie professionnelle et familiale est un défi permanent ; les salaires sont insuffisants. A l’occasion de cette journée internationale, le SSP rappelle sa demande : des primes pour les personnels en première ligne pendant la pandémie et une revalorisation de tous les métiers de la chaîne des soins. Les personnels attendent un plan d’investissement massif pour ces prochaines années. Formations, salaires, retraites : tout doit être recalibré pour que le service public de la santé soit attractif, efficace et accessible.

Ces revendications ont été déposées par le SSP auprès des employeurs. A ce jour, nous n’avons aucune réponse. Pas un franc à l’horizon et pas de programme de revalorisation non plus.

Un virage à 180° est nécessaire pour rétablir un service public de la santé axé sur la prévention et les soins accessibles sans discrimination.

Cette News au format PDF