Ensemble pour des soins de qualité - Ensemble pour les métiers de la santé

photo Eric Roset, 14 juin 2019

de: Commission Fédérative des Femmes SSP

La Commission des femmes du SSP exprime tout son soutien aux personnels de la santé mobilisés pour défendre leurs droits et leurs conditions de travail. Nous vous invitons toutes et tous à vous joindre à la semaine de mobilisation des personnels de la santé, prévue du 26 au 31 octobre 2020 tant sur le plan cantonal que national.

Durant la pandémie, pendant un court instant, tous les esprits se sont tournés vers ce qui est essentiel : soigner et sauver nos vies. Personne n’a pu ignorer que les femmes ont été majoritaires à continuer de travailler, alors que d’autres se mettaient à l’abri du virus.

En première ligne, les personnels hospitaliers, des EMS et des soins à domicile, en majorité des femmes, ont assuré les soins dans des conditions difficiles : sous-effectifs, manque de matériel, manque de formation, horaires de travail à rallonge, peur de tomber malades et de transmettre le virus à leurs proches. Ces travailleuses et travailleurs de la santé ont tout donné. On ne leur donne rien !

Envolées les primes de risque attendues, oubliée la reconnaissance des métiers indispensables à la société. Pire, le secteur de la santé est menacé par des plans d’austérité budgétaire tant au niveau cantonal que national. Alain Berset, ministre pourtant socialiste de la santé, a mis en consultation un paquet d’économies équivalent à un milliard de francs. Alors que la pandémie a révélé l’absence de coordination, les pénuries de matériel, de médicaments et de personnels, ainsi que le manque de formation, le secteur de la santé continue d’être réduit à un simple facteur de coûts. C’est inacceptable et dangereux. C’est une baffe pour les salarié-e-s qui n’ont pas compté leurs heures et qui sont menacé-e-s par de nouvelles mesures d’économies ! C’est une très mauvaise nouvelle pour les patient-e-s puisque ces économies se répercutent sur la qualité des soins et de la prise en charge, en particulier des personnes âgées et des malades. Et les patient-e-s c’est nos proches et c’est nous, car toutes et tous, nous aurons tôt ou tard besoin de soins.

Pendant le confinement, les déléguées romandes de la Commission fédérative des femmes ont élaboré un texte d’orientation «L’avenir sera féministe et vert ou ne sera pas» avec huit revendications pour sortir du Covid et changer de priorités. La première concerne le secteur de la santé et formule cinq demandes simples qui entrent en écho avec l’actuelle mobilisation du secteur de la santé. Nous demandions : une prime de risque pour tous les personnels de la santé, quel que soit leur métier ; une valorisation des salaires ; le droit inconditionnel aux soins pour toutes et tous ; le renforcement de la santé publique, qui doit comprendre toute la chaîne sanitaire, qui va de la production de matériel et de médicaments, passe par la recherche et se termine par la gestion des hôpitaux, EMS et soins à domicile ; la formation de davantage de personnel et la mise en place de conditions de travail qui permettent aux personnels de rester dans la profession.

Ces cinq demandes ne sont clairement pas encore à l’agenda politique. Ainsi nous vous invitons à rejoindre et à soutenir la mobilisation du secteur de la santé la dernière semaine d’octobre.

ENSEMBLE AVEC LE PERSONNEL DE SANTE !

Cette News au format PDF