Droit à la formation pour les jeunes exilé-e-s: aussi pendant la crise Coronavirus!

de: SSP, Solidarité sans frontières, Union des étudiant-e-s de Suisse et Vivre Ensemble

Pendant la crise du Coronavirus, les jeunes exilé-e-s ont besoin d'un soutien particulier pour que leur droit à l'éducation soit respecté. Le SSP, en collaboration avec Solidarité sans frontières, l’Union des étudiant-e-s de Suisse et Vivre Ensemble, a écrit une lettre ouverte aux départements cantonaux de la formation.

Une lettre ouverte a été envoyée par le SSP, Solidarité sans frontières, l’Union des étudiant-e-s de Suisse et Vivre Ensemble aux départements cantonaux de l’instruction publique et de la formation. La crise du Coronavirus ne doit pas empêcher que les jeunes exilé-e-s aient accès aux formations. Si ces jeunes ne reçoivent pas un soutien suffisant durant la fermeture des écoles et durant la transition vers une réouverture complète, leurs chances de progresser sont fortement entravées.

Nous appelons les départements en charge de la formation ainsi que les écoles et hautes écoles à prendre des mesures concrètes pour assurer de bonnes conditions d’apprentissage aux enfants, adolescent-e-s et jeunes adultes exilé-e-s. Seuls un soutien et un accompagnement appropriés, notamment dans des situations extraordinaires comme celle que nous connaissons aujourd'hui, garantiront le droit à l'éducation pour toutes et tous.

Downloads
27.04.2020 Lettre ouverte – Accès à l’éducation pour les jeunes exilé-e-s pendant la crise du coronavirus PDF (455 kB)
Cette News au format PDF