Contre l'espionnage des assurés!

(photo: sïanaïs Photocase.de)

Les droits fondamentaux ne devraient-ils s’appliquer qu’aux riches? Le SSP soutient le référendum contre la surveillance des assurés. 

Le SSP a décidé de soutenir le référendum contre la base juridique permettant la surveillance des assurés dans le cadre de la loi sur la partie générale des assurances sociales. Déjà au moment de la consultation sur la loi, notre syndicat s’était prononcé avec véhémence contre le fait d'accorder aux détectives des assurances plus de compétences que n'en possède la police. L'Assemblée fédérale a encore aggravé le projet de loi.

Il est scandaleux que les compagnies d'assurances puissent mettre en place elles-mêmes un tel espionnage et donc fouler aux pieds les droits fondamentaux (c’est seulement pour l'installation secrète de trackers GPS qu’il leur faudra l’accord d’un juge). Il est également inadmissible qu’elles puissent regarder ce qui se passe dans les jardins, sur les balcons et même dans les chambres à coucher. La protection de la sphère privée ne s'applique pas seulement aux riches!

Et concernant les riches : l’évasion fiscale, qui ne se chiffre pas en millions, mais en milliards de francs, continuera d'être fondée sur le principe de la «confiance». Pendant ce temps, on sort l’artillerie lourde contre les bénéficiaires de rentes AI ou de prestations complémentaires. La rengaine de la «lutte contre les abus» se révèle plus que jamais comme un moyen de s’en prendre aux prestations publiques et aux personnes déjà fragilisées ou défavorisées.

Le SSP se réjouit de l'engagement citoyen ayant permis le lancement du référendum et de l’adhésion d’organisations de plus en plus nombreuses à cette bataille. Pour l’aboutissement du référendum et surtout en vue de la votation, l’implication de toutes ces forces sera précieuse.

Référendum et signer et faire signer:

https://pledge.wecollect.ch/fr

Cette News au format PDF