«Laissez-nous enseigner!»

(photo Eric Roset)

de: Commission fédérative «Formation, éducation et recherche» du SSP

Le SSP lance une campagne pour de bonnes conditions de travail dans l’enseignement.

Plus de 80 enseignant-es provenant de toutes les régions de Suisse se sont réuni-e-s vendredi et samedi à Neuchâtel pour discuter de leurs conditions de travail. «Les enquêtes sur la santé des enseignant-e-s en Suisse montrent une réalité très préoccupante. Beaucoup de collègues sont au bord de l’épuisement !» a déclaré à l’ouverture de la conférence Katrin Meier, enseignante à Zurich et présidente de la Commission « Formation, éducation et recherche » du SSP.

« Nous voulons offrir une formation de qualité à nos élèves, pour cela nous devons rester en bonne santé ! » s’est exclamée Cora Antonioli, enseignante à Lausanne et vice-présidente du SSP.

Les exposés et les discussions dans les groupes de travail ont porté notamment sur le burn out, la dévalorisation de la profession, les défis posés par les difficultés des élèves ou encore les conditions pratiques dans les classes. Les conséquences de la numérisation dans les écoles ainsi que la précarité des conditions de travail dans les Hautes écoles ont aussi retenu l’attention des délégué-e-s. Une résolution pour des Hautes écoles démocratiques et contre la hausse des taxes d’études a été adoptée à l’unanimité.

Il a ainsi été décidé de lancer une pétition au niveau national sous le thème « Laissez les enseignant-e-s enseigner ! ». Adressée aux employeurs et autorités politiques, la pétition comporte plusieurs revendications visant à protéger la santé des enseignant-e-s, notamment une diminution des effectifs des classes, un allègement du travail administratif et une meilleure reconnaissance de la profession.

Les enseignant-e-s ont réalisé des pancartes pour mettre en évidence leurs préoccupations et comptent bien faire entendre publiquement leurs revendications au cours des prochains mois.

#laisseznousenseigner

Cette News au format PDF