Le sponsoring n’a rien à faire à l’école ! Stop à un lobbying honteux !

Exemple de matériel d'enseignement sponsorisé, proposé aux enseignants sur le site kiknet.ch

de: SSP - commission fédérative Formation, éducation et recherche

Des marques d’aliments ou des banques qui s’invitent à l’école en apposant leur logo dans des manuels scolaires, sur des jeux qualifiés d’éducatifs, ou, pire encore, qui sont elles-mêmes les rédactrices de tout ou d’une partie de moyens d’enseignement, est désormais une pratique que l’on peut observer dans des écoles en Suisse.

Si cette pratique n’est plus vraiment exceptionnelle dans de nombreux cantons suisses alémaniques, elle commence aussi à se répandre dans certains cantons en Suisse romande. Cible idéale, particulièrement en temps de restrictions budgétaires, l’école devient ainsi la proie de différents lobbys qui profitent d’une situation où le matériel pédagogique peut venir à manquer.

Une visée philanthropique ? Vous n’y croyez pas sérieusement ?

Chercher à influencer les élèves en produisant des moyens d’enseignement, les obliger à visiter leur site pour effectuer des exercices ou récolter des données personnelles, voilà quelques activités auxquelles se livrent aujourd’hui impunément un certain nombre d’entreprises dans des classes.

Pour le Syndicat des services publics (SSP), cela représente une grave atteinte à la nécessité de préserver l’école et donc les élèves de toute influence marchande. Cela constitue dans certains cas également un danger pour l’enseignement même, la qualité des moyens produits étant très discutable. Le rôle de l’école, et plus largement des services publics, n’est pas de servir de support publicitaire ni de former de futur-e-s potentiel-le-s consommateurs-trices.

Dans ce contexte, le SSP ne partage nullement l’idée que seuls certains matériels scolaires sponsorisés sont problématiques; car tous, quels qu’ils soient, visent le même objectif: servir les intérêts privés.

Il dénonce donc vigoureusement toutes ces pratiques et appelle les autorités compétentes de chaque canton ainsi que la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP):

  • à agir immédiatement afin de faire cesser tout sponsoring de matériel pédagogique quelle qu’en soit la forme (invisible, discrète ou apparente);
  • à mettre à disposition des enseignant-e-s des moyens pédagogiques publics suffisants pour tous les degrés de l’enseignement obligatoire;
  • à interdire toute forme de publicité marchande dans le cadre scolaire.

Il en va de la qualité et de l’indépendance de l’école publique !

Cette News au format PDF