En Suisse aussi la colère gronde!

L’exploitation des femmes via le différentiel salarial représente encore chaque année 7,7 milliards de francs que les patrons refusent aux salariées.

Plutôt que d’agir sur cet immense vol des salaires, le Conseil fédéral cherche à nouveau à augmenter l’âge de la retraite des femmes.

Les femmes sont toujours dominées en tant que groupe social, exclues des sphères de pouvoir. Le système capitaliste compte sur leur rôle central dans le travail reproductif non rémunéré, qui prend le relai en l’absence d’un véritable service public.

L’oppression des femmes, qui passent par les violences machistes est encore massive et banalisée. Le harcèlement sexuel au travail est sorti au grand jour dans la foulée du #me too. Son ampleur fait froid dans le dos.

Il est temps de réagir. Au mois de janvier dernier, le congrès des femmes de l’USS a adopté à l’unanimité une résolution appelant à une large mobilisation féministe. Pour construire celle-ci, plusieurs dates sont à retenir:

  • Des Assises féministes auront lieu le samedi 2 juin à Lausanne, Maison de quartier sous gare.
  • Une manifestation nationale des femmes pour l’égalité sera organisée le 22 septembre à Berne.
  • L’idée d’une nouvelle grève des femmes est en l’air.

Alors inspirons-nous de nos camarades de l’Etat espagnol, et reprenons le chemin de la mobilisation ! Vanessa Monney

Manifestation nationale des femmes

Pour l'égalité et contre le sexisme: assez des inégalités et des violences: le 22 septembre toutes à Berne

Downloads
26.04.2018 Manifestation nationale des femmes PDF (394 kB)