Grève pour l'Avenir

Illustration Sophie Gagnebin

30 000 personnes pour la justice sociale et climatique !

Vendredi 21 mai, à l’occasion de la première journée de mobilisation et d’actions de la Grève pour l’Avenir, près de 30 000 personnes se sont mobilisées en Suisse pour la justice sociale et climatique.

Deux moments clés ont rythmé cette journée, organisée de manière décentralisée. À 11 h 59, nous avons sonné l’alarme climatique et sociale dans la rue, sur les lieux de travail et de formation et même dans les trains – grâce à nos collègues du SEV, le syndicat du personnel des transports, les locomotives ont aussi sifflé l’urgence ! En fin de journée, des milliers de personnes ont rejoint les manifestations dans les villes, bravant la pluie et le froid.

Si elle mérite d’être renforcée et soignée, la convergence des luttes écologistes, féministes et syndicales s’est matérialisée à travers les pancartes, les slogans, les discours et la diversité des manifestant-e-s.

Pour les syndicats, l’objectif est d’étendre la question de la justice sociale et climatique aux lieux de travail, pour que les salarié-e-s soient les acteurs et actrices du changement. Dans ce sens, le SSP a organisé, avec le soutien d’Unia, de la Grève du Climat et des Grands-parents pour le Climat, une action sur le site de Perreux, lié au Centre neuchâtelois de psychiatrie. Objectif: dénoncer la privatisation de la cuisine, le licenciement de dizaines de salarié-e-s sans solution de reclassement et la non prise en considération des impératifs environnementaux et sociaux par les collectivités publiques.

À Fribourg, les enseignant-e-s ont organisé des activités sur le thème de la durabilité avec leurs élèves. Des actions ont eu lieu dans certaines institutions sociales.

Dans le canton de Vaud, les enseignant-e-s du Gymnase de la Cité se sont mobilisé-e-s en déployant des banderoles géantes sur les bâtiments du gymnase, en organisant des ateliers et une assemblée du personnel qui a voté une résolution adressée au Conseil d’Etat. Un autre secteur très engagé dans le canton de Vaud a été celui de l’Enfance: dans plusieurs lieux d’accueil, une semaine ou des activités thématiques avec les enfants ont précédé la journée de mobilisation.

Le 21 mai était une première étape. Le mouvement de la Grève pour l’Avenir a l’intention d’intensifier ses actions et d’entrainer le plus de monde possible dans la lutte pour une transition écosociale.

À court terme, il appelle à voter NON à la Loi pour des mesures policières contre le terrorisme (LMPT) le 13 juin et à combattre l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes prévue par AVS21.

Le 21 mai en images

Galerie: Grève pour l'avenir - 21 mai 2021

Lausanne - Genève - Fribourg - Neuchâtel

Photos: Valdemar Verissimo, Eric Roset & SSP

Conférence de Daniel Tanuro "Urgence climatique et sociale, quel rôle pour les travailleurs∙euses ?"