8 mars 2021

En ligne et dans la rue, nous serons à nouveau mobilisées contre l’élévation de l’âge de la retraite des femmes, contre les violences sexistes, pour l’égalité des droits ainsi qu’un avenir vert et féministe.

Pour nos droits !
Cela fait maintenant une année que nous sommes confronté-e-s à la pandémie. Le dimanche 8 mars 2020, le mouvement de la Grève féministe et des femmes* avait prévu de grosses mobilisations, ainsi qu’une grève du travail de soins, ce travail qui ne peut précisément pas s’arrêter ni le dimanche, ni la nuit: les tâches domestiques, la prise en charge des enfants, les soins aux personnes âgées et/ou malades. Nous voulions rendre visible ce labeur, qu’il soit accompli professionnellement ou gratuitement au sein de nos foyers. Le virus est venu saboter nos plans de mobilisation. Nous avions dû raboter nos manifestations et limiter l’affluence à mille personnes.

Résistance
Une année plus tard, les regroupements dans l’espace public sont limités à quinze personnes, sauf exception. Autant dire qu’il n’y aura pas de gros rendez-vous le 8 mars, mais une foule d’actions décentralisées . Pourtant, à celles-ceux qui veulent dominer le monde, les femmes répondent toujours: « Résistance ! ». Elles ont été plus de trois cents, dont de nombreuses syndicalistes, à participer aux Assises romandes de la Grève féministe, le 30 janvier dernier, via zoom. Un moment de mobilisation virtuelle important qui a permis de dégager des priorités de mobilisation pour 2021. Ces lignes sont aussi les nôtres. Nous les porterons haut et fort le 8 mars prochain, en cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

65 ans, c’est toujours NON !
L’arrogance du patronat et de la droite n’a pas de bornes. Alors que, par deux fois, nous avons dit Non à l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes, les milieux bourgeois persistent, avec le concours du conseiller fédéral (PS) Alain Berset, à vouloir imposer cette même mesure, prévue dans le paquet AVS 21. La Commission de l’économie et des redevances du Conseil des Etats a même péjoré le projet initial du Conseil fédéral, déjà inacceptable. Ce dont nous avons besoin est un modèle de prévoyance vieillesse égalitaire, solidaire et durable, pas d’un projet qui nous obligerait à travailler plus longtemps. L’augmentation de l’âge de la retraite des femmes ne contribue que marginalement à améliorer le financement de l’AVS. Mettre fin aux inégalités salariales et augmenter les salaires y contribueraient davantage. De plus, augmenter l’âge de la retraite des femmes ouvre la porte à une retraite pour tout le monde à 67 ans. La lutte contre AVS 21 sera donc un de nos principaux chevaux de bataille au cours des prochains mois. Dans cette perspective, vous pouvez déjà commander auprès de votre secrétariat régional notre autocollant et notre badge opposés à l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes !

Toutes à la grève pour l’Avenir!
Nous participerons à la Grève pour l’Avenir le 21 mai prochain, ainsi qu’aux mobilisations pour le climat durant toute l’année. Le SSP est partie prenante de la lutte pour un futur égalitaire, solidaire et durable. Un horizon qui restera inaccessible si le système patriarcal, capitaliste et colonialiste continue de détruire la planète et de se nourrir de l’exploitation du travail des femmes.

NON aux violences sexistes et sexuelles !
Au XXIe siècle, il est urgent de redéfinir le viol et l’atteinte à l’intégrité sexuelle dans le code pénal. La notion de consentement doit être au cœur de cette réforme. En tant que syndicat, nous revendiquons l’application sans réserve de la Convention d’Istanbul, ainsi que des moyens pour soutenir et protéger les victimes de violences sexistes et sexuelles.

OUI au mariage pour toutes et tous !
Attaqué en référendum par les milieux conservateurs et réactionnaires, le projet de mariage pour tou-te-s devra passer par une votation populaire. Si les mots d’ordre du syndicat seront pris en temps voulu, nous nous joignons à l’appel en faveur de l’égalité des droits pour toutes les personnes, quel que soit leur genre, tant en matière d’union que de filiation.

Michela Bovolenta, secrétaire centrale SSP

Le 8 mars, les femmes* prennent la rue !

► Les programmes romands, les flyers et les contacts

Semaine de cours féministes

Du 8 au 12 mars, Movendo, l'Institut de formation des syndicats, organise un cycle de formations féministes en visio-conférence.
Nous parlerons de la conciliation entre vie professionnelle et familiale, du projet de réforme AVS21, des violences et du harcèlement sexuel sur les lieux de travail, ou encore du travail essentiel des femmes en période Covid.
Descriptif des cours et formulaires d'inscription

Nos revendications syndicales

Nous voulons des valorisations salariales, des augmentations des effectifs et des campagnes de prévention contre le harcèlement !
►Lire l'article

Matériel

Contactez votre secrétariat régional pour obtenir les badges et les autocollants contre AVS21. Alors que les rentes des femmes sont insuffisantes pour vivre dignement en Suisse et que nous demandons des augmentations significatives, le projet AVS21 ne répond en rien au problème. Pire, il prévoit d'augmenter l'âge de la retraite des femmes. C'est inacceptable et nous comptons bien le faire savoir à l'occasion du 8 mars.