AVS 21 : 65 ans c'est toujours NON !

photo Eric Roset

Le samedi 18 septembre, 15'000 personnes ont manifesté à Berne contre l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes voulue par AVS 21. Déterminé-e-s, nous continuerons à combattre cette réforme, dans la rue comme dans les urnes !

Le débat sur l’avenir de nos retraites s’intensifie
La droite multiplie les attaques, au niveau national comme dans les cantons. Les attaques se suivent et se ressemblent. Le nouveau plan de la caisse de pensions vaudoise prévoit d’augmenter de deux ans l’âge de la retraite pour toutes et tous. À Genève, ce sont les cotisations des salarié-e-s que l’on veut augmenter, dans l’objectif de réduire celles des employeurs. À Fribourg, les rentes vont massivement baisser, en particulier en cas de retraite anticipée. À Neuchâtel, le système à primauté de prestations, plus favorable aux salarié-e-s, a été abandonné au profit de la primauté de cotisations. Au niveau national, alors que le peuple a déjà refusé deux fois l’augmentation de l’âge de la retraite des femmes et la baisse du taux de conversion, les réformes AVS 21 et LPP 21 proposent à nouveau les mêmes mesures.

AVS 21 sera sous toit d’ici la fin de l’année
Les deux chambres fédérales doivent encore se mettre d’accord sur les maigres mesures prévues pour la génération transitoire – les femmes qui auront 56, voire 59 ans au moment de l’entrée en vigueur – ainsi que sur la proposition du National d’attribuer à l’AVS les bénéfices que la Banque nationale suisse (BNS) réalise sur les intérêts négatifs – une mesure que le Conseil des Etats vient de refuser.

L’augmentation de l’âge de la retraite des femmes est déjà décidée
Sur ce point central, il n’y a aucun espoir que le projet change. En ce qui concerne la LPP, la majorité de la commission du Conseil national a fait exploser le compromis négocié entre les directions des faîtières syndi-cales et patronales – un compromis qui faisait déjà mal, mais tentait de limiter la casse. Le message est clair: à Berne, la droite ne porte qu’une seule voix, celle des lobbys du 2e pilier, qui gèrent les 1000 milliards de francs accumulés dans les caisses de pensions! Un business qui se fait sur le dos des salarié-e-s, contraint-e-s de verser plus de cotisations, plus longtemps et pour des rentes à la baisse. Trente-cinq ans après son entrée en vigueur, force est de constater que le système du 2e pilier n’a pas tenu ses promesses. En parallèle, les partis de droite s’activent sur le terrain des initiatives populaires, qu’ils font aboutir à coup de signatures payantes, récoltées avec des arguments souvent fallacieux.

65 ans pour les femmes aujourd'hui, 67 ans pour toutes et tous demain
Les Jeunes libéraux-radicaux ont déposé cet été leur initiative pour augmenter l’âge de la retraite à 66, puis 67 ans pour toutes et tous. Il y a quelques jours, des élu-e-s de droite (PLR, UDC, Verts libéraux) ont annoncé le lancement de l’initiative dite «des générations». Si son contenu n’a pas suscité grande émotion, il a pourtant de quoi nous faire sauter au plafond: l’objectif est d’imposer une baisse des rentes aux personnes déjà à la retraite. Du jamais vu!

Face à cette déferlante d’attaques, notre mobilisation est plus que nécessaire
Nous avons été 15'000 à manifester à Berne le 18 septembre pour réaffirmer haut et fort notre opposition à la hausse de l'âge de la retraite des femmes et au vol de nos rentes et sommes bien déteminé-e-s à poursuivre notre mobilisation dans la rue et dans les urnes !

La mobilisation en images

Galerie: AVS 21 : 65 ans c'est toujours NON - Manifestation nationale du 18 septembre à Berne

© Eric Roset

Matériel de mobilisation

Vous pouvez acheter en ligne des sacs et des t-shirts "AVS 21 : 65 c'est toujours non" sur cette boutique à but non lucratif.

Badges et autocollants

La bataille contre AVS 21 s'annonce encore longue.
Commandez des badges, des autocollants et des flyers au secrétariat SSP de votre région. Ne relâchons pas la pression !

Sur ce thème