Fribourg: rassemblement pour le droit de grève

de: SSP région Fribourg

La droite parlementaire attaque un droit fondamental. Le SSP – Région Fribourg appelle le personnel des soins et tous ceux qui défendent les droits démocratiques à se rassembler devant le Grand Conseil le vendredi 17 novembre, à 8 h.

La majorité de droite de la commission parlementaire chargée d’examiner la révision partielle de la Loi sur le personnel de l’Etat de Fribourg (LPers) veut remettre en cause le résultat des négociations entre le Conseil d’Etat et les syndicats, en réintroduisant l’exclusion du personnel des soins du droit de grève.

Une telle interdiction irait clairement à l’encontre des dispositions des Constitutions fédérale et cantonale.

S’agissant des restrictions du droit de grève, la jurisprudence indique qu’il faut surtout examiner s’il n’y a pas d’autres mesures envisageables qu’une interdiction pure et simple pour atteindre le but visé, soit garantir les prestations indispensables à la population. Le plus souvent, l’instauration d’un service minimum est ainsi amplement suffisante. C’est le cas dans le milieu de la santé. La mise sur pied d’un service minimum permet ainsi de garantir les intérêts de santé publique pour la population.

Une telle interdiction est ressentie par le personnel des soins comme une véritable provocation, et un manque de considération.

Qui imagine en effet que les infirmiers, les médecins, les ASSC etc. adopteraient un comportement qui remettrait en cause la santé des patients ? En cas de grève dans le secteur des soins, le projet de loi adopté par le Conseil d’Etat prévoit qu’un service minimum sera mis en place pour garantir la prise en charge des urgences médicales. Par ailleurs, en cas de situation extraordinaire, le droit de grève peut même être interdit par les directions d’établissement.

Une telle attitude ne fait que donner une image profondément conservatrice et rétrograde du canton. Tous les cantons romands – à l’exception du Valais, un cas à part – autorisent le droit de grève pour le personnel des soins, depuis de très nombreuses années. Nous ne connaissons aucun canton alémanique qui interdise le droit de grève aux soignants. Les députés au Grand Conseil veulent-ils faire de Fribourg un mouton noir en matière de respect des droits syndicaux ?

Les organisations du personnel invitent les députés du Grand Conseil à revenir à la raison et à adopter le compromis issu des négociations entre le Conseil d’Etat et les organisations du personnel. Nous invitons également les conseillers d’Etat à faire le travail d’explication nécessaire auprès des députés de leurs partis respectifs.

Le SSP région Fribourg appelle le personnel des soins et tous ceux qui défendent les droits démocratiques à se rassembler devant le Grand Conseil le vendredi 17 novembre, à 8 h.

Cette News au format PDF